La moitié des espèces animales et végétales pourraient disparaître d’ici 2080


C’est un coup de massue pour la biodiversité portée par l’Homme. Un rapport intitulé « La nature face au choc climatique » révèle que la moitié des espèces vivantes sur notre planète pourrait disparaître d’ici 60 ans.

Il ne s’agit pas de mythe, encore moins d’une histoire de science fiction, mais bien d’une réalité : le réchauffement climatique nous menace de plus en plus, et en première ligne se trouvent les espèces animales et végétales.


© Pixabay

Les consommations actuelles laissant plutôt entrevoir une hausse de 4,5°, des milliers d’espèces seront en danger d’ici quelques années. De la faune à la flore, en passant par les mammifères, les oiseaux ou encore les reptiles, les scientifiques veulent déclencher l’alarme au plus tôt.

Une disparition d’espèces presques inévitable

Les scientifiques ont alors déclarés « l’aire géographique présente et future de 80 000 espèces de plantes, d’amphibiens, de reptiles, d’oiseaux et de mammifères en fonction des conditions de température saisonnières mais aussi de pluviométrie et de couverture nuageuse »

© Pixabay

Avec un réchauffement de 4,5°, 48% des espèces seraient directement menacées. Avec 3,2°, ce sont pas moins de 37% des espéces qui disparaitrons. Enfin, avec 2° de réchauffement, 24% des espèces animales disparaitrons.


PLUS D'ARTICLES

A LIRE AUSSI