La NASA n’enverra pas son équipage féminin dans l’espace

L’annonce est tombée le 25 mars : la sortie dans l’espace de deux femmes est annulée. La faute à un problème lié aux tailles des combinaisons spatiales.

Christina Koch (ingénieure) et Anne McClain (lieutenante-colonelle dans l’armée de l’air) avaient été choisies par la NASA pour un voyage dans l’espace. Ce qui devait être une grande première pour l’histoire de la conquête spatiale : les équipes ont toujours été mixtes ou masculines.

Le problème : une seule combinaison adaptée à la morphologie féminine pouvait être produite dans les temps. Cette combinaison étant adaptée à Christina Koch, c’est elle qui effectuera la sortie dans l’espace aux côtés du remplaçant d’Anne McClain : Nick Hague.

La NASA répond aux critiques

Pour comprendre le problème, il faut comprendre comment fonctionne une combinaison spatiale : c’est un assemblage de trois pièces qui peuvent avoir des tailles différentes : Medium / Large / Extra Large.

Il était prévu qu’Anne Mc McClain utilise la taille Large pour la partie supérieur de la combinaison. Or, une sortie a permis de constater que la taille Medium était plus adaptée.

La seule pièce supérieure Medium restante étant une pièce de rechange, nécessitant plus de douze heures de main d’oeuvre pour être préparée à une sortie en condition réelle.

Brandi Dean, porte-parole de la NASA déclare d’ailleurs : «Nous faisons de notre mieux pour anticiper les tailles de combinaisons dont aura besoin chaque astronaute, en fonction de la taille avec laquelle il s’est entraîné. Mais la taille peut évoluer quand ils sont en orbite, en raison des changements que la vie en micropesanteur peut provoquer dans le corps. En outre, aucun environnement d’entraînement ne peut simuler complètement une sortie dans l’espace» »

Anne McClain a d’ailleurs expliqué sur Twitter avoir gagné 5 centimères depuis qu’elle se trouve à bord de l’ISS. (Station Spatiale Internationale)

La mission débutera le 29 mars 2019 et a pour objectif de remplacer des batteries installées il y a moins d’un an. Une seule question reste sans réponse pour le moment : qui guidera l’équipage depuis la Terre ?